Allter au contenu
Le tourisme durable, enjeu majeur pour le tourisme de demain

Le tourisme durable, enjeu majeur pour le tourisme de demain

Publié le

Quels sont les différentes formes de tourisme durable  connu sous l’autre nom de tourisme alternatif ?

Tourisme durabletourisme équitabletourisme solidaire, ces appellations ne sont pas toujours facilement à distinguer ? Pourtant, ces nouvelles formes de tourisme durables sont le voyage d’aujourd’hui et de demain. Mais que ce cache-t-il précisément derrière tout ces termes qui font partie du tourisme alternatif ? Pas évident, donc, de les distinguer et de les différencier. C’est pourquoi, ECM Voyages a décidé de vous aider à y voir plus clair pour mieux comprendre les enjeux qui sont propres à ces nouvelles pratiques du voyage.

Pourquoi le tourisme alternatif existe-il?

Avec une industrie touristique devenue la première activité économique mondiale en représentant 10% du PIB mondial ; cette activité s’est développé à travers les années de manière considérable. Le tourisme est d’ailleurs loin d’être la seule activité à connaître d’importantes évolutions ; ce sont aujourd’hui des sociétés entières avec leurs modes de consommation qui se sont également  transformés depuis le début du XXIe. Ces changements ont été induits par des avancés économiques et technologiques (comme internet, des nouveaux moyens de communication, …). Mais aussi grâce à une plus grande sensibilisation aux impacts environnementaux. C’est donc en réponse à  ces différents enjeux actuels que le tourisme alternatif a vu le jour.

Quelles sont les nouvelles formes de tourisme durable ?

L’OMS (l’Organisation Mondiale du tourisme) définit le tourisme durable de la façon suivante: « Un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil. « 
En partant de cette définition, de nombreuses déclinaisons ont ensuite vu le jour pour donner naissance au tourisme alternatif. Ces variantes prennent donc au moins l’un des trois piliers que représente le tourisme durable; l’environnement, l’aspect social ou l’économie. Il se décline sous les noms de tourisme responsable, durable, social, humanitaire, solidaire et équitable.

Tourisme responsable et tourisme durable: deux synonymes à nuancer

Ces deux termes peuvent être définis de la façon suivante:

– Tourisme durable : Le tourisme durable s’inspire du développement pour désigner les différentes formes de tourisme alternatifs que peuvent appliquer les différents acteurs touristiques.

-Tourisme responsable : Le tourisme responsable relève d’une démarche personnelle visant à voyager en minimisant les impacts environnementaux et économiques.

Le tourisme durable peut donc être considéré comme un terme générique englobant le tourisme responsable.

Tourisme social et tourisme humanitaire: l’humain au cœur du voyage

– Le tourisme social : le tourisme social se traduit par la mise en place d’actions et de programmes dans le but de donner le droit aux vacances pour le plus grand nombre.

– Le tourisme humanitaire : Le tourisme humanitaire a pour but d’améliorer les conditions de vie de population dans le besoin à travers des projets de développement d’un territoire. Ce type de voyage est donc synonyme de rencontre, de partage et de dévouement pour venir en aide à son prochain.

Tourisme solidaire et tourisme équitable : deux pratiques au service des populations locales

– Tourisme équitable : Développé sur le modèle du commerce équitable, l’objectif du tourisme équitable est de permettre aux populations locales de bénéficier des recettes engendrées par le tourisme pour améliorer leur condition de vie. Cette forme de tourisme repose donc sur l’implication des populations dans le développement d’activité touristique locale.

– Le tourisme éthique ou tourisme solidaire : Le tourisme éthique ou tourisme solidaire est un mode de voyage qui a pour vocation de mettre à l’honneur les échanges, les rencontres et le partage avec des populations locales. L’humain a donc une place prépondérante, mais pour autant, il n’est pas le seul puisqu’une dimension économique vient également s’y rajouter. En effet, les professionnels du tourisme qui font la promotion du tourisme solidaire s’engagent à partager une partie des recettes perçues par les ventes de séjours. Ceci dans le but de financer des projets solidaires.

Relatifs